Les sujets abordés

Curriculum vitae

Jusqu'où peut aller la prise de référence ?

Paru le 18 février 2014 dans 24 heures par Marianne Favre Moreillon

Internet est toujours plus présent, que ce soit dans la vie privée ou professionnelle. Un employeur peut-il consulter sans restriction le profil Facebook ou LinkedIn d’un candidat ?

Buts

La prise de références est utilisée à la fin du processus de recrutement pour confirmer ou compléter certaines informations transmises par le candidat. Seules les données en relation avec l’activité professionnelle du candidat peuvent être communiquées par le référent. Dès lors, pour les collecter et les traiter, le consentement de la personne visée doit préalablement être obtenu. Lorsque le dossier de postulation mentionne des référents ou un ancien employeur, la doctrine considère que le consentement est donné tacitement.

Nouvelles technologies

L’avènement d’Internet et des réseaux sociaux a modifié la pratique de la prise de références. Depuis quelques années déjà, les employeurs se renseignent sur Internet avant même de rencontrer le candidat. Un candidat peut être « googelisé », l’employeur peut visiter son profil sur Facebook, Twitter ou encore sur des réseaux professionnels tels que LinkedIn ou Xing. La prise de références sert dorénavant non seulement à confirmer des informations, mais aussi à en récolter en amont d’un éventuel entretien.

Vie privée ou vie publique ?

Les informations publiées sur les réseaux sociaux le sont par les internautes eux-mêmes. Toutefois, leur publication n’équivaut pas à un consentement systématique à la collecte et au traitement de ces données. Il convient de distinguer les informations librement accessibles de celles protégées par des réglages appropriés des paramètres de confidentialité.

Le détenteur d’un compte Facebook y publiera notamment des photos de ses loisirs ou des vidéos qu’il a aimées. Ces informations ont trait à sa vie privée, l’employeur ne devrait pas y accéder. Toutefois, le candidat qui ne configure pas les paramètres de confidentialité de son profil met ses informations personnelles à disposition de tout un chacun. Le potentiel employeur verra par exemple des photos de soirées arrosées, agrémentées de commentaires énumérant les frasques du candidat. Pas besoin de plus pour écarter rapidement le dossier de ce dernier. Le postulant qui publie tout et n’importe quoi ou qui ne protège pas ses données personnelles diminuera alors grandement ses chances de trouver un emploi.

Les réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn et Xing contiennent quant à eux uniquement des informations sur le parcours professionnel du potentiel employé. En s’y inscrivant, ce dernier consent à ce que les membres du réseau puissent y accéder et les consulter librement. Un employeur peut alors s’en servir sans restriction.
 

Derniers articles parus

  • Les méandres de l'égalité
  • Incapacité de travail, les nuances
  • La fonction dirigeante élevée

Magnifique maison à louer dans les Cyclades